10 conseils pour sortir d’un système d’urgence et de stress

Prologue : ancien paradigme vs nouvelle vision

Ralentir pour réussir ? Cela semble antinomique…comment, dans une société toujours plus exigeante et compétitive, pourrait-on avoir du succès en n’accélérant pas, mais au contraire en ralentissant ? Oui, cela semble bien paradoxal et a de quoi faire sursauter et consterner les plus capitalistes ; ou en tout cas de les faire rire à gorge déployée…croyant là en une tentative d’humour par l’absurde…

Et cela serait en fin de compte relativement compréhensible. Selon notre société actuelle, les crédos admis et répétés semblent en effet être les suivants : « le temps c’est de l’argent », « plus c’est mieux », « courir après le temps », « ça devait être fait pour hier ». D’ailleurs, Lothar J. Seiwert le relève très bien dans son ouvrage « Slow Down To Speed Up » (en français, cet ouvrage a été traduit sous le titre : « Prendre son temps…pour en gagner »). Selon cet auteur, « dans de nombreuses sociétés « DÈS QUE POSSIBLE » est le seul cadre temporel qui prévaut lorsqu’il s’agit de fixer des échéances »

Nous vivons en outre dans une culture où notre valeur personnelle – telle que perçue par les autres – est en grande partie fonction de nos réalisations et accomplissements personnels. Une personne qui arrivera à mener à bien plusieurs grands projets simultanément suscitera l’admiration des autres.

Ainsi, pour réussir, sommes-nous condamnés à en faire toujours davantage, à produire toujours plus ? Et d’ailleurs, l’admiration externe que les accomplissements personnels nous procurent est-elle si importante ? Nous apportera-t-elle « le succès dans la vie » ? Tout dépend de ce que l’on entend par « succès ». Pour ma part, j’en ai offert la définition suivante : le succès c’est «avoir une vie équilibrée, épanouie, heureuse, joyeuse et abondante à tous les niveaux » (pour aller plus loin sur le sujet, je vous conseille de lire mon article intitulé : « Qu’est-ce que le succès ? »).

Quoiqu’il en soit, réaliser toujours plus de tâches et d’activités en un temps toujours plus restreint n’est à l’évidence pas la solution pour réussir, ni pour être heureux et épanoui. C’est tout au plus un moyen efficace pour se mener soi-même au burn out…

Mais que faire alors ? Peut-on s’extraire de la « machine sociétale » qui tend à nous maintenir dans ce mécanisme en accélération continue et en complexification constante ?

Oui, c’est possible. Mais il convient d’abord de prendre conscience des pièges du système, puis de prendre des mesures afin de ne plus rester un pion sans libre arbitre et qui se laisse user jour après jour par ledit système.

Il s’agira par conséquent des deux parties principales de mon article : (1) les dangers du système « toujours plus pressé » et (2) les solutions pour « sortir » de ce système et apprendre à ralentir.

Cette publication s’inscrit dans le contexte du festival « À la Croisée des Blogs ». Ce carnaval d’articles thématiques a lieu chaque mois et le concept est parrainé par le site http://developpementpersonnel.org. L’édition de ce mois-ci (juillet 2015) est organisée par Alexandre Philippe du blog « C’Eclair ». Le thème de cette édition est le suivant: “Ralentir pour réussir” (vous pouvez trouver plus d’information sur cette édition du carnaval d’article en cliquant ici).

Partie 1 : Les dangers du système « toujours plus et toujours plus vite »

Il n’y a rien de mal à vouloir aller vite…mais lorsque cette vitesse devient la règle, lorsqu’elle nous impose un état constant d’urgence et lorsque le stress de ne pas parvenir à accomplir toutes nos tâches devient chronique, alors cette habitude de l’action rapide et cumulée en devient malsaine.

« Est-ce vraiment le cas ? Quelle preuve y a-t-il que cela est malsain ?», pourriez-vous rétorquer. Et bien la meilleure preuve est la façon dont vous vous sentez au quotidien. Êtes-vous détendu, paisible et serein, ou votre corps – et plus précisément votre cœur – sont-ils perpétuellement mis à rude épreuve ? Si vous êtes comme la plupart des gens, vous aurez tendance à vous catégoriser dans la seconde partie de l’énoncé (= stress chronique). Ou alors vous êtes-vous tellement « bien » habitué à cet état physiologique de stress que vous le considérez comme « normal ». Quoiqu’il en soit, cette condition vous est dommageable.

Selon le Dr Larry Dossey, d’innombrables personnes souffrent de ce qu’il appelle « la maladie du pressé ». Ces personnes sont persuadées qu’elles peuvent en accomplir davantage si elles accélèrent le rythme. Ce n’est toutefois qu’une illusion. L’actrice Carrie Fischer l’a bien compris aussi, elle qui a affirmé que « de nos jours, même la gratification instantanée est quelque chose qui prend trop de temps… ».

Le fait de vivre dans un constant état d’urgence et de stress provoque ainsi, à terme, principalement des effets négatifs, notamment des maladies. Parmi les maladies liées en particulier au stress on relèvera notamment les ulcères, les maladies cardiaques et, plus généralement, toutes celles découlant de tensions nerveuses.

Mais l’impact négatif du stress et de l’urgence perpétuels ne se limite pas à notre santé. Le journaliste Carl Honoré l’a très adéquatement énoncé dans une conférence TED : « nous sommes tellement baignés dans une culture de la vitesse que nous ne parvenons presque plus à remarquer l’impact négatif que cela a sur nos vies : sur notre santé, sur notre régime alimentaire, sur notre travail, sur l’environnement et sur notre communauté ».

Pour les personnes se demandant si elles sont chroniquement affectées par l’état du « toujours plus et toujours plus vite », une analyse personnelle peut se faire en répondant aux quatre questions suivantes :

1) Est-ce que je semble ne jamais avoir assez de temps pour faire ce que je dois faire ?

2) Est-ce que j’apporte régulièrement du travail à la maison (le soir et les week-ends) ?

3) Est-ce que je fais constamment tout pour ne jamais manquer une échéance et toujours être ponctuel, sans jamais tolérer (chez moi et/ou les autres) le retard ?

4) Est-ce que je suis tout le temps occupé, même lorsque les autres se relaxent (donc le soir, le week-end et les vacances notamment) ?

Si vous avez répondu « oui » à l’une ou plusieurs des questions ci-dessus, il y a fort à parier que vous souffrez (consciemment ou inconsciemment) de la maladie de la personne (moderne) pressée, stressée et continuellement en état d’urgence.

Si tel est votre cas, il est possible de « vous soigner ». Vous trouverez ci-dessous des suggestions pour ce faire.

Partie 2 : 10 solutions pour « sortir » du système du « toujours plus et toujours plus vite » et apprendre à ralentir

Il n’est pas nécessairement aisé de sortir de ses habitudes, même celles qui vous infligent des pressions et souffrances, tant physiques que psychologiques. Il est en effet ardu de lutter contre la force et la persistance des habitudes que l’on a développées, entretenues et solidifiées (parfois depuis des années, voire des décennies).

Voici 10 conseils pratiques qui devraient cela étant vous aider à sortir des schémas d’urgence, de stress et de « toujours davantage, toujours plus vite ».

Conseil 1 : identifiez ce qui est réellement important pour vous dans votre vie (= priorisez).

Le premier conseil est ainsi d’accepter qu’il n’est pas possible de « tout faire ». La solution n’est pas d’accélérer pour en faire le plus possible, mais bien plutôt de réduire ce que vous choisissez d’accomplir afin de vous concentrer sur les choses les plus essentielles pour vous. Faites donc une liste des 4-5 choses les plus importantes pour vous dans votre vie (je parle de « choses », mais cela peut concerner tant des activités, des valeurs que des relations avec d’autres personnes, par exemple votre famille).

Conseil 2 : accordez du temps pour ces choses les plus importantes pour vous (= focalisez).

Il ne suffit pas de savoir ce qui est fondamental pour vous. La deuxième étape est de concrétiser cette connaissance par l’action. Si donc vous avez identifié que vos enfants sont votre priorité numéro 1, il convient d’être cohérent avec ceci et de leur accorder effectivement votre attention la plus grande. Ne tombez pas dans le piège si fréquent de dissocier ce qui est important pour vous de ce à quoi vous consacrez votre temps et votre énergie. Ainsi certaines personnes affirmeront que ce qui leur importe le plus est leur santé, leur famille et leurs amis, mais ils passeront 12 à 14 heures par jours dans leur travail. Le piège étant alors de croire que ce n’est que temporaire et que ça ira mieux bientôt (alors que rien n’est planifié en ce sens…).

Conseil 3 : renoncez au superflu.

Ce troisième conseil est une extension logique des deux premiers. Si vous voulez consacrer du temps à ce que vous avez identifié comme étant primordial pour vous, il va vous falloir renoncer à d’autres choses qui sont d’une importance moindre (et donc qui, en comparaison, sont superflues). Ainsi, peut-être avez-vous pour habitude de regarder du sport à la TV 1 heure chaque jour…bien que le plaisir que vous y prenez soit relativement modéré. Peut-être pourriez-vous consacrer ce temps à écrire ou peindre si, sur votre liste de priorité, l’expression créative arrive dans les premières places.

Conseil 4 : apprenez à dire « NON ».

On a vu qu’il n’était pas possible de « tout faire » et qu’il fallait renoncer au superflu. Ceci implique aussi de ne pas systématiquement accepter de nouvelles tâches et activités qui vous pompent de votre précieuse énergie et qui vous grignotent de votre temps (qui est une des ressources les plus rares que vous ayez). En d’autres termes, apprenez à en faire moins pour en faire plus. Pour ceci osez enfin dire « NON ».

Conseil 5 : limitez au maximum les activités chronophages (et sans réelle valeur pour vous).

Il en va ainsi du temps perdu à répondre aux emails et à surfer sur les médias sociaux. S’il ne vous est pas possible d’y renoncer purement et simplement, apprenez néanmoins à vous déconnecter régulièrement et à n’y accorder alors que des plages temporelles limitées.

Conseil 6 : débarrassez-vous des objets qui vous encombrent.

Si vous vivez dans un environnement où les objets les plus inutiles s’accumulent, sachez que cela tend non seulement à vous faire perdre du temps, mais également à vous pomper de votre énergie. Résultat ? Vous avez moins de temps pour ce qui est essentiel à vos yeux. Et donc vous retombez dans un état d’urgence qui vous stresse. Ne gardez donc que ce qui est essentiel (cela vaut aussi bien pour votre domicile privé que pour votre lieu de travail).

Conseil 7 : cessez d’acheter de façon compulsive.

Ce conseil est fondamental si vous souhaitez éviter de devoir revenir sans cesse au conseil précédent…la solution pour éviter de devoir faire de grands rangements et débarras chroniques ? Tout simplement limiter ses achats (notamment compulsifs) et se restreindre aux achats nécessaires.

Conseil 8 : faites ce que vous aimez.

Lorsque votre quotidien consiste à faire ce que vous aimez, vous n’êtes plus autant stressé, car non seulement le temps s’écoule de façon joyeuse et rapide, mais encore êtes-vous en général plus efficace et motivé. Vous en accomplissez donc davantage sans même vous en rendre compte ni sans stresser ou « forcer » quoique ce soit.

Conseil 9 : ralentissez.

Comment éviter de vous nuire (physiquement et psychologiquement) lorsque vous agissez ? Il vous faut ralentir. Passer à l’action est essentiel si vous désirez accomplir vos rêves et objectifs. Mais il n’est pas nécessaire de le faire dans un état de stress permanent. Apprenez à ralentir. Evidemment ce conseil n’est valable que si vous avez appliqué les précédents. En effet, il est plus sage de réaliser de façon serein et paisible moins d’actions (mais plus importantes et prioritaires pour vous) plutôt que d’accomplir une longue liste de tâches (dispensables) dans l’urgence et la pression (tout en vous inquiétant de ne pas y arriver).

Conseil 10 : soyez présent.

Le dernier conseil est certainement un des plus importants. Vivez dans l’instant présent. Savourez chaque moment qui passe. Il s’agit peut-être là du secret ultime pour vivre une vie épanouie, paisible et heureuse. C’est d’ailleurs un des messages les plus fondamentaux qui a été enseigné par les plus grands maîtres spirituels. Pour une analyse approfondie de la question, qui pourrait bien changer votre façon de voir la vie et votre manière de percevoir le monde (notamment votre monde intérieur), je vous conseille de lire l’incontournable et brillant ouvrage d’Eckhart Tolle : « Le pouvoir du moment présent ».

Conclusion

Ces conseils peuvent changer votre vie pour le meilleur. Celle-ci pourra se colorer d’une nouvelle perspective plus sereine et plus paisible. Simultanément (et paradoxalement) il est probable que vous puissiez en accomplir davantage, et ce de façon naturelle et détendue.

Bien sûr, pour que ces 10 conseils puissent vous bénéficier, il faudra les appliquer dans votre propre vie. Les lire et les connaître est certes intéressant, mais la mise en pratique est ce qui produira une différence concrète dans votre vie.

Cela dit, je ne vous suggère pas d’opérer ces 10 changements simultanément dans votre vie. Ce serait le meilleur moyen de retomber dans le piège dont cet article a pour but de vous faire prendre conscience, puis éviter. Cessez donc de vouloir toujours en faire davantage en moins de temps.

Focalisez-vous plutôt sur l’implémentation d’un conseil à la fois, en commençant par celui que vous jugez le plus pertinent pour vous.

Comme d’habitude, la meilleure partie de chaque article – la plus inspirante et la plus motivante – est celle dans laquelle nous discutons de l’application de ces secrets du succès dans votre vie. Donc agissez et partagez vos expériences. Indiquez celles-ci et vos réponses (à l’action du succès) dans la section commentaires (dénommée “Leave A Response”) ci-dessous.

AGIR et PARTAGER vos résultats ainsi que vos réflexions est certainement la meilleure façon pour vous d’avancer vers le succès que vous désirez et la vie de vos rêves. Ensemble tout est possible.

Crédit Photo – bottled_void

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? SI OUI, PARTAGEZ-LE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN CLIQUANT SUR LES ICÔNES CI-DESSOUS!

4 Comments

  • Renata

    Reply Reply July 20, 2015

    Bonjour Paul
    merci pour tes excellents conseils!

    les point qui m’interpellent le plus…
    -Dire NON, on croit toujours qu’on doit faire, mais en fait c’est archi faux
    -haaaa se débarrasser des objets! J’adore! jeter, jeter et encore jeter!!!
    -faire ce que j’aime c’est vraiment bien, car bcp des gens ne savent pas trop ce qu’ils aiment…
    et
    ralentir…
    c’est le point que pour ma part, je devrai prendre très sérieusement ;-((
    merci pour tout ce rappel
    Renata recently posted…6 astuces pour des vacances créatives – La vidéoMy Profile

    • Paul

      Reply Reply July 25, 2015

      Merci à toi Renata de lire ces conseils, d’y réfléchir et d’y apporter ta contribution.

      Je suis tout à fait d’accord avec les points que tu relèves.

      Et je dois t’avouer que, comme toi, apprendre à ralentir est une des leçons qu’il me faudrait vivre plus souvent. Il est si facile de se retrouver “submergé” par tous ces projets (surtout lorsqu’on est une personne curieuse et créative… ;))

      En fait, je suis, à l’heure actuelle, loin de maîtriser ces 10 points. Je dois progresser sur plusieurs d’entre eux. Mais je sais – tant d’un point de vue rationnel qu’intuitif – qu’ils sont d’une importance capitale pour vivre une vie sereine et épanouie.
      Paul recently posted…Le Pouvoir de se créer une vie harmonieuse et emplie de succès (selon Wayne Dyer)_Partie 7My Profile

  • Helene

    Reply Reply July 22, 2015

    Bonjour Paul,

    Et si c’était un état d’esprit à avoir, tout simplement ?

    Il y a des jours ou je me sens débordée avec la sensation de ne pouvoir faire tout ce que je devrais.Bon là, je suis sans doute un peu fatiguée, il serait temps de ralentir.

    Et d’autres jours, ou tout me semble à sa place et de me dire que je fais ce que je peux, convenablement et que ce n’est pas si grave. Accepter d’accorder du temps au temps comme il est coutume de dire… Bon là, je retrouve la forme, il est temps d’accèlérer pour appliquer tes 10 conseils pour ralentir l’effet “esprit débordé”.

    Prendre du recul et s’en tenir à l’essentiel, dans notre socièté actuelle, devient vital. Difficile de lutter à contre courant, ne soyons pas mouton de panurge mais plutôt mouton noir avec le label” Qualité de vie oblige, je tiens à ma peau et j’en prends soin”.
    Helene recently posted…Ralentir pour réussir à sauver 1,3 million de viesMy Profile

    • Paul

      Reply Reply July 25, 2015

      Bonjour Hélène et merci pour votre commentaire.

      Oui, c’est avant tout un état d’esprit, je suis d’accord.

      D’ailleurs le fait de vivre dans le présent (donc mon dixième conseil) est un changement d’état d’esprit et de paradigme, mais également une pratique quotidienne.

      En fait, les 10 conseils que je propose sont juste des suggestions pour l’essentiel pratiques. Et celles-ci permettent aux gens se trouvant dans des impasses de “voir” des solutions efficaces.

      Il est difficile de trouver ses propres solutions lorsque l’on a la “tête dans le guidon” 🙂
      Paul recently posted…Le Pouvoir de se créer une vie harmonieuse et emplie de succès (selon Wayne Dyer)_Partie 7My Profile

Leave A Response

* Denotes Required Field

CommentLuv badge